L’abus de connexion à des sites extraprofessionnels peut-il vous conduire au licenciement ?

Et bien oui. Dans plusieurs affaires cette année, les juges ont reconnu que le caractère abusif des connexions pouvait fonder un licenciement pour faute grave.

Ainsi la cour de cassation dans un arrêt du 26 février 2013 a reconnu un abus caractérisé lorsque le salarié consacre l’essentiel de ses heures de travail à naviguer sur des sites dépourvus de tout lien avec son activité. Il en est ainsi d’un salarié qui s’était connecté plus de 10 000 fois en un mois à des sites de voyage, prêt à porter, comparateurs de prix et réseaux sociaux. Bon, ça fait quand même une moyenne de 450 connexions par jour sur des sites extrapros, c’est un peu excessif.

En juin la cour d’appel de Pau est allée dans le même sens en confirmant cette position pour un salarié qui se connectait plusieurs fois par jour sur sa page Facebook et sa messagerie personnelle (arrêt du 13 juin 2013).

Amis internautes et réseauteurs compulsifs, soyez prudents…

Tag(s) : #Net