Il restera une référence en matière d’enseignement, Maurice Cozian contait le droit plus qu’il ne l’enseignait, pragmatique il avait l’art de transmettre la connaissance en se lançant dans des exemples parfois loufoques, mais tellement mémorables. Il a révolutionné sa discipline qui n’est pourtant pas la plus accessible : le droit Fiscal.

 


Professeur émérite, il a enseigné à l’Université de Bourgogne où il a fondé en 1976 l’un des premiers DESS de droit fiscal.

 


Ses ouvrages de droit Fiscal et de droit des sociétés sont connus sous le nom de ‘Cozian’ et je me souviens avoir de nombreuses fois entendu au cours de mes études : « T’as regardé dans le Cozian ? ».

 
Maurice Cozian est décédé le 27 mai 2008 dans un accident de la route :-(

Je laisse maintenant le clavier au Professeur Christophe de la Mardière qui m'a fait découvrir Maurice Cozian :

" Fiscaliste de réputation internationale, Maurice Cozian, professeur émérite de l’université de Bourgogne, est mort accidentellement le 27 mai, à l’âge de 72 ans. Né le 27 février 1936 à Plouvien (Finistère), ancien inspecteur du Trésor, il fut agrégé de droit privé et de sciences criminelles en 1967. Avant tout civiliste, Maurice Cozian a révélé et systématisé le droit fiscal de l’entreprise. Esprit d’une exceptionnelle clarté, il avait l’art de rendre intelligible et intéressant ce qui était obscur et d’un ennui parfait. Un sens de la formule et un humour irrésistibles lui ont également permis d’instruire, dans la bonne humeur, des générations d’étudiants. Ses ouvrages, publiés aux éditions Litec, sont des best-sellers de la librairie juridique, car son esprit pratique ravissait également les praticiens. Le Précis de fiscalité des entreprises connaît sa 31e édition. M. Cozian a aussi beaucoup travaillé sur les liens entre le droit des affaires et la fiscalité (Droit des sociétés, en collaboration avec les professeurs Viandier et Deboissy). Son œuvre fut parachevée par un volume dont le titre ne pouvait être que de lui (La comptabilité racontée aux juristes, en collaboration avec Pierre-Jean Gaudel). Il a fondé, à Dijon, un master 2 (diplôme de 5e année) en droit fiscal dont le succès fut immédiat. Des mélanges (recueil d’articles écrits pour célébrer un collègue), actuellement en cours, auraient été l’occasion de lui rendre un hommage qui est, ici et hélas, prématuré. "

 

Christophe de la Mardière

professeur à l’université de Bourgogne

 

 

Tag(s) : #PeoPle