Il y a 2 ans, je reprenais Julie Samuels qui, à propos de l’affaire de Copyright sur les API Java qui oppose Oracle à Google, observait le gaspillage de temps et d’argent des deux sociétés au détriment de l’innovation.

Et bien Julie, du temps et de l’argent ont encore été dépensés pour une nouvelle décision qui donne cette fois raison à Oracle. Balle au centre en attendant un probable recours de Google.

Côté Oracle par l’intermédiaire de leur avocate, Dorian Daley : " The Federal Circuit's opinion is a win for Oracle and the entire software industry that relies on copyright protection to fuel innovation and ensure that developers are rewarded for their breakthroughs" ou en Français “La position de la Court Fédérale est une victoire pour Oracle et l'ensemble du secteur des logiciels, qui dépend de la protection des droits d'auteur moteur de l'innovation et garant que les développeurs soient récompensés pour leurs avancées".

C’est intéressant de constater deux ans après la première décision et en reprenant ces deux citations de Julie Samuels et de Dorian Daley qu’une question sous-jacente est posée. Les deux mentionnent l’INNOVATION. Alors, quel est le modèle le plus favorable à l’innovation ? Un modèle "droit d’auteur" et protectionniste mis en avant par Oracle ou un modèle plus libre (libertaire ?) défendu par Google. En attendant de trouver la réponse il est certain que les affaires se succèdent (Samsung, Apple, Motorola, …) et des milliards sont injectés dans de longues et coûteuses procédures. Une réponse onéreuse !